Instruction en Famille

Forum d'entraide aux familles pratiquant l'IEF. Site à l'initiative de l'asbl al ma'rifa.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Eduquez nos enfants en occident

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
arc-en-ciel



Féminin Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Eduquez nos enfants en occident   Mer 2 Jan - 15:27

salam

Elever des enfants en Occident



Dans l'éducation de nos enfants, que ce soit en Occident ou n'importe où ailleurs, notre objectif devrait évidemment être de les aider à obtenir le meilleur dans ce monde et le meilleur dans l'autre monde - le succès et le bonheur dans cette vie et le salut et le paradis dans l'au-delà. Cela signifie que nous devrions aider nos enfants à poursuivre avec succès les études ou formations nécessaires menant à une profession et aussi leur fournir tout ce dont ils ont besoin pour devenir de bons musulmans.


Etre un bon musulman est non seulement nécessaire pour le salut et le paradis mais c'est aussi utile dans ce monde. Le Bien, les habitudes, la discipline et le sens de la responsabilité que l'Islam inculque peuvent énormément aider les enfants dans leurs études et plus tard, dans la pratique couronnée de succès de leur profession, tandis que la foi et la croyance en Dieu que l'Islam enseigne peut ajouter le bonheur et la paix à leur succès dans la vie.

Pour aider les enfants à devenir de bons musulmans, deux choses sont essentielles :

1) un bon rapport parents-enfant
2) une forte identité musulmane des parents

Dans une société musulmane ces deux choses sont généralement suffisantes; si un bon rapport parents-enfant existe -de sorte que les enfants ne développent pas de sentiment de rejet par rapport à ce que leurs parents représentent-, alors l'identité musulmane des parents, si elle est suffisamment forte, se transmet naturellement aux enfants. Cependant, dans le monde occidental, les choses mentionnées ci-dessus ne suffisent pas d'habitude, puisque l'identité musulmane des parents aussi bien que des enfants subit de nombreuses et puissantes pressions auxquelles une famille moyenne ne peut pas résister seule. Donc en Occident, un troisième facteur est nécessaire:

3) la coopération d'une communauté musulmane organisée, unie et dynamique.

Regardons ces trois facteurs un peu plus en détail.


RAPPORTS PARENTS-ENFANT


Un bon rapport parents-enfant repose sur l'amour et le respect entre les parents et l'enfant. Etablir ce rapport relève de la seule responsabilité des parents et ils peuvent le faire en donnant à leurs enfants un amour sans réserve, qui génère alors en retour l'amour des enfants, le respect et l'obéissance pour les parents. Ce processus naturel est cependant perturbé et le rapport parents-enfant commence à se heurter à des problèmes si les parents ne peuvent pas ou ne donnent pas l'amour suffisant aux enfants. On croit souvent que les parents aiment toujours leurs enfants. Mais cette idée, quoiqu'elle ait l'appui d'un hadith 1 est en conflit avec le saint Qu'ran et les faits observés. Le saint Qu'ran mentionne ces arabes païens qui enterraient leurs petites filles vivantes :

"Lorsque la fille enterrée vivante à la naissance sera interrogée sur le pêché qu'elle a pu commettre pour être tuée"(81 :8-9)

C'est là une reconnaissance que les parents peuvent commettre le "zulm" (l'injustice, la cruauté) envers leurs enfants et qu'ils devront répondre de cela au jour du Jugement dernier.

La cruauté envers les enfants n'est pas quelque chose qui a existé uniquement à un moment donné de l'histoire, chez les Arabes de la "Jâhiliya" (période de l'ignorance et des pratiques païennes précédant la venue de l'Islam). À une échelle plus ou moins grande, c'est une pratique présente dans toutes les cultures. Même dans la moderne Amérique du Nord, "civilisée" et prospère, des centaines de milliers d'enfants sont soumis chaque année à la torture impitoyable de leurs parents, dont beaucoup, à la différence des Arabes de la "Jâhiliya", ne connaissent de difficulté économique d'aucune sorte. Ceux-ci sont sans aucun doute des exemples extrêmes mais ils devraient détruire le mythe que tous les parents n'ont que de l'amour pour leurs enfants.

En sortant de ces cas extrêmes pour revenir à la normalité, on peut cependant dire qu'une énorme majorité de parents, particulièrement les parents musulmans, aiment vraiment leurs enfants. Néanmoins, il n'est pas certain que les parents "normaux" donnent l'amour suffisant à leurs enfants. Je serais enclin à penser que la plupart d'entre eux ne le font pas. En tout cas, on peut toujours bien faire en admettant la possibilité que, de temps à autre, en tant que parents, nous pouvons ne pas donner assez d'amour à nos enfants. Admettre cela au lieu de l'ignorer mettrait les parents dans une bien meilleure position pour établir un bon rapport avec leurs enfants...

À ce point, un mot devrait être ajouté sur la nature de l'amour. Aimer ne signifie pas choyer continuellement les enfants et céder à tous leurs désirs. L'amour est plutôt un souci pour le bien-être et le bonheur des enfants, qui se manifeste dans la douceur quand la douceur est nécessaire... et dans la fermeté quand la fermeté est nécessaire. Etre ferme nécessite beaucoup d'effort. Les parents peuvent faire cet effort seulement s'ils se soucient assez de leurs enfants.

En s'occupant des enfants, essayez d'éviter les sentiments négatifs. Par exemple, si les enfants sont grossiers avec vous - et en Occident les enfants peuvent être assez grossiers avec leurs parents - ne leur demandez pas de nettoyer leurs chambres, etc..., par vengeance. Les enfants sont beaucoup plus conscients des sentiments réels de leurs parents que nous pouvons le penser. Si les parents ont des sentiments négatifs ou de vengeance envers eux, ils vont probablement réagir négativement à ce que les parents leur disent.

Nous devrions essayer d'être cohérents avec nos enfants. Nous ne devrions pas, par exemple, les empêcher de faire quelque chose de mal quand nous sommes fâchés et le tolérer quand nous sommes de bonne humeur.

Une bonne communication est aussi nécessaire pour établir un bon rapport parents-enfant. Si un enfant ne répond pas positivement à ce que vous dites et cela arrive à maintes reprises, alors il est temps, non pas de devenir de plus en plus furieux et frustré, mais de penser et de parler à l'enfant ou de découvrir autrement ce qui se passe dans son esprit.



TRANSMETTRE L'IDENTITE MUSULMANE


Venons-en maintenant au sujet de la plus haute importance, celui de communiquer l'identité Islamique à nos enfants en Occident. A ce propos l'exigence principale est évidemment que les parents eux-mêmes aient une forte identité musulmane. Mais il y a des points complémentaires importants qui doivent être gardés à l'esprit.

Dans le développement de leur identité musulmane, nous devons naturellement bien faire comprendre à nos enfants que nos voies diffèrent tout à fait de celles du reste de la société occidentale. Mais cela ne devrait pas être fait de façon à créer l'hostilité envers la société occidentale dans son ensemble. Cela peut créer un conflit émotionnel chez un enfant et c'est aussi contraire à l'Islam. Le saint Qur'an dit des gens du livre qu' "ils ne sont pas tous semblables" (3:113) et il loue certaines de leurs bonnes qualités en condamnant ce qui est mauvais chez eux (5:85-87, 57:27, etc). Nous ne devons donc pas faire une condamnation générale de la société occidentale dans son ensemble, mais leur désigner plutôt ce qui est bon dans cette société et ce qui est mauvais. Nous devrions les aider à s'identifier avec ce qui est bon ici et à rejeter ce qui est mauvais.

Par exemple, nous devrions leur dire : "la plupart des occidentaux croient en la Trinité et en la divinité de Jésus (saws), que nous rejetons totalement. Mais il y a beaucoup d'occidentaux qui croient à un Dieu et à la prophétie de Jésus (saws) presque de la même façon que nous." "La plupart des occidentaux boivent de l'alcool et/ou prennent des drogues, mais beaucoup rejettent cette pratique, comme nous les Musulmans." "Beaucoup d'occidentaux sont homosexuels ou sont moralement disposés à accepter cette déviation. Mais beaucoup d'autres considèrent ça comme immoral, de même que nous le faisons." "Beaucoup d'occidentaux sont pour l'avortement mais presque autant sont contre cela." Nous devrions ensuite mettre l'emphase sur le mal provoqué par les choses interdites par l'Islam, par exemple la mort par accident, les vies ruinées, les foyers brisés à cause de l'alcool et des drogues etc... et le SIDA à cause de l'homosexualité.

On devrait aussi attirer l'attention de notre jeunesse sur le fait que, sur certains aspects, la société Occidentale est plus Islamique que la plupart des sociétés Musulmanes. Par exemple, il y a la pluralité d'expression politique, ainsi que le respect du droit constitutionel, qui sont plus Islamiques que l'autorité arbitraire des dictateurs et des rois qu'on trouve dans la plupart des pays Musulmans. Il y a aussi généralement moins de corruption ici que dans certains pays Musulmans. Beaucoup d'autocritique n'affaiblira pas, à la longue, l'identité Musulmane des enfants, mais la renforcera plutôt. De plus, il aidera certains d'entre eux en grandissant à être des réformateurs, ce dont nous avons tant besoin...

Dans les questions d'ordre secondaire au sujet desquelles il y a des divergences parmi les musulmans (par exemple concernant la façon exacte de prier, qui aurait du être le chef des musulmans après la mort du Prophète (sallallâhou alayhi wa sallam)) nous pouvons dire à nos enfants ce que nous pensons, mais sans être trop dogmatiques. Nous devrions nous concentrer à inculquer de l'amour pour Dieu, le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallam), l'Islam et les musulmans et à enseigner les croyances de base convenues et les pratiques de l'Islam. Pour le reste nous devrions prendre une attitude plus détendue. Cela aiderait non seulement l'unité musulmane, mais augmenterait aussi nos chances de succès dans l'éducation de nos enfants en tant que musulmans, puisque le dogmatisme dans chaque question peut, en définitive, éloigner notre jeunesse de l'Islam.


LE RÔLE DE LA COMMUNAUTÉ


Comme nous l'avons relevé plus tôt, le travail d'éducation des enfants en tant que musulmans dans le monde occidental n'est pas facile. La plupart des parents ne peuvent pas le gérer tout seuls. Donc, une coopération rapprochée est nécessaire entre les parents et la communauté. Les parents, en tant que membre et partie de cette coopération, devraient porter intérêt au travail de la communauté et y contribuer comme ils peuvent, tandis que la communauté, par ses représentants élus, devrait fournir aux parents tous les équipements dont ils ont besoin pour instruire leurs enfants dans l'Islam, les rendre fiers et les mettre à l'aise avec les valeurs et les traditions Islamiques.

1 - Il est rapporté qu'on a demandé au Prophète (sallallâhou alayhi wa sallam) s'il faut obéir et honorer ses parents même s'ils font du "zulm" (de l'injustice) envers leurs enfants. On rapporte que le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallam) a répondu que les parents ne peuvent pas faire du "zulm" envers leurs enfants. Ce hadith doit être considéré comme non authentique, puisque, comme nous l'avons déjà dit, il est en conflit avec le livre de Dieu et les faits observés. De plus, ce hadith semble incompatible avec quelques autres hadith où le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallam) exhorte des parents à bien traiter leurs enfants et à dépenser pour eux, par exemple les deux hadiths suivants :

Joignant deux de ses doigts, le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallam) a dit: " Celui qui exécute ses prières correctement, qui dépense pour ses enfants malgré ses modestes moyens et ne dit pas du mal des autres sera au Paradis près de moi comme ces deux doigts."

Et:

" Celui qui donne aux filles, dépense pour elles et les traite bien - Dieu le récompensera sûrement par le paradis."

Le fait même qu'un tel hadith encourage les parents à bien traiter leurs enfants signifie bien que les parents peuvent ne pas toujours aimer assez leurs enfants, sinon un tel encouragement ne serait pas nécessaire. Les filles sont particulièrement les victimes de l'égoïsme des parents dans beaucoup de cultures, où pour des raisons économiques et sociales beaucoup de parents ne sont pas très heureux d'avoir des filles.

Article du Dr. Ahmad Shafaat (1986), publié pour la première fois dans le magazine "Al-Ummah", à Montreal au Canada, en 1986

source : musulmane.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Eduquez nos enfants en occident
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La phobie scolaire: phobie sociale des enfants (2/3 des cas)
» [Formes d'écu] Les Blasons d'enfants.
» Prières pour les enfants à naître
» Comment dois-je enseigner le Bouddhisme à mes enfants?
» Vos comptines, poèmes et chansons pour enfants sur l'automne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Instruction en Famille :: Tawhid, Dou'as, Histoire des Prophètes, pratiques, ....-
Sauter vers: